Departamento de
Traducción e Interpretación

BITRA. BIBLIOGRAFÍA DE INTERPRETACIÓN Y TRADUCCIÓN

 
Volver
 
Tema:   Interferencia. Terminología. Inglés. Francés. Problema.
Autor:   Spaldro, Josée Di; Pierre Auger & Jacques Ladouceur
Año:   2010
Título:   “Le calque technoscientifique: un procédé néologique avantageux pour la terminologie française?" [Terminological borrowings: an advantageous neological procedure for Franch terminology?]
Editorial/Revista:   Neologica 4
Páginas:   163-183
Idioma:   Francés.
Tipo:   Artículo.
Resumen:   L'omniprésence de l'anglais dans la recherche scientifique et technique a entraîné au fil des dernières décennies un déséquilibre en faveur de la langue anglaise. Pour la langue française, ce déséquilibre est désormais insurmontable et les mécanismes de renouvellement lexical du français sont maintenant insuffisants. L'observateur éclairé discerne toutefois dans cet état de fait une situation nouvelle particulière : celle où l'on s'exprime à la fois avec des mots du français à l'intérieur de lexies complexes traduites de l'anglo-américain et avec des anglicismes. Traduire sans trahir, en recourant au calque technoscientifique (CTS). o Nous tenterons dans cet exposé de démontrer la légitimité d'un tel procédé dans la mise à jour terminologique des domaines de pointe, comme celui de la génétique médicale, domaines qui sont autant de portes d'entrée pour les anglicismes et, particulièrement pour les CTS. Pour ce faire, nous décrirons le calque technoscientifique, comme type particulier du calque morphologique, pour ensuite établir la typologie du CTS en tant que telle. Subséquemment, nous exposerons un argumentaire présentant le pour et le contre de son utilisation, ce qui nous amènera à examiner par la même occasion l'acceptabilité du calque morphologique. Enfin, nous conclurons et avancerons certaines perspectives quant à son emploi. ? Le CTS comme moyen d'assurer la présence du français dans les nouvelles terminologies de pointe. Le procédé en soi n'est pas nouveau, mais son ampleur est nouvelle. À défaut donc de disposer de monotermes constitués d'affixes savants, on utilise de plus en plus de « traductions » de lexies complexes et surcomplexes calquées de l'anglais. Les domaines nouveaux touchés par ce phénomène ont, pour la plupart, cette caractéristique commune de ne pas traîner derrière eux une tradition terminologique ancienne pour les contraindre à réactualiser des termes anciens. Or, la modernisation en profondeur d'un domaine de tradition terminologique ancienne comme la foresterie n'affecte vraisemblablement pas cette tendance 1 . Il semble donc qu'on tire profit en adoptant cette tendance depuis longtemps critiquée par les puristes. [Source: Authors]
Impacto:   1i- García Palacios, Joaquín & John Humbley. 2012. 4834cit
 
 
2001-2019 Universidad de Alicante DOI: 10.14198/bitra
Comentarios o sugerencias
La versión española de esta página es obra de Javier Franco
Nueva búsqueda
European Society for Translation Studies Ministerio de Educación Ivitra : Institut Virtual Internacional de Traducció asociación ibérica de estudios de traducción e interpretación