Departamento de
Traducción e Interpretación

BITRA. BIBLIOGRAFÍA DE INTERPRETACIÓN Y TRADUCCIÓN

 
Volver
 
Tema:   Autor. Marie-Claire Solleville. Francia. Italia. Audiovisual. Género.
Autor:   Solleville, Marie-Claire
Año:   2016
Título:   Republication: C'est toi qui as traduit ça? Petite approche insolite du cinéma italien [Re-publication: Is it you who has translated that? A brief and very unusual approach to Italian cinema]
Lugar:   http://ataa.fr/revue/archives
Editorial/Revista:   L'Ecran traduit Hors série 3
Páginas:   89
Idioma:   Francés.
Tipo:   Monografía.
ISBN/ISSN/DOI:   ISSN: 22706348.
Disponibilidad:   Acceso abierto.
Resumen:   Savoir traduire n'est pas suffisant. Ce qu'on demande à une traductrice, c'est: 1. d'être très rapide et surtout exacte (pour remettre le sujet ou le scénario à l'heure dite sur la passerelle de l'avion à la vedette qui n'a passé que quelques heures à Rome, mais qui a dit au producteur ou au réalisateur : « Jolie votre idée, donnez-la moi avant mon départ, je l'emporterai avec moi et je vous donnerai après une réponse. »). Évidemment, si vous n'avez pas fini avant le départ de l'avion, vous êtes responsable d'une catastrophe. Vous et seulement vous. 2. d'être bon marché (mais ce n'est pas dit: voir le chapitre Argent). 3. de savoir taper à la machine pour donner un travail propre. La présentation est essentielle. On préférera parfois une facilité de lecture au contenu du texte. Quoique l'un de mes « patrons », Tolia Eliacheff, me conseillait de ne PAS savoir taper à la machine, pour ne pas être confinée dans un rôle d'exécutante, de secrétaire. [Source: Editor]
 
 
2001-2019 Universidad de Alicante DOI: 10.14198/bitra
Comentarios o sugerencias
La versión española de esta página es obra de Javier Franco
Nueva búsqueda
European Society for Translation Studies Ministerio de Educación Ivitra : Institut Virtual Internacional de Traducció asociación ibérica de estudios de traducción e interpretación